Que se passe-t-il lorsque vous consommez de l’alcool ?

Vrai ou faux ? Mythes autour de l’alcool

Si je mange beaucoup de nourriture grasse, je peux boire plus d’alcool.

FAUX

Il est vrai que la nourriture, en particulier les aliments gras, ralentit la vitesse d’absorption de l’alcool. Lorsque vous mangez, la valve située entre votre estomac et votre intestin, où l’alcool est absorbé plus rapidement que dans l’estomac, se ferme. Mais l’alcool finit par être absorbé et votre corps ne peut en métaboliser qu’une certaine quantité par heure. En moyenne, une personne métabolise 10 à 12 g d’alcool par heure. Il est judicieux de manger avant de consommer de l’alcool, ou pendant, car cela permet de contrôler la vitesse à laquelle l’alcool pénètre dans votre sang. Cela ne vous protègera toutefois pas des effets d’une consommation excessive.


Si je bois beaucoup de café, je dessaoulerai rapidement.

FAUX

Si la caféine contenue dans le café peut agir comme un stimulant, elle ne modifie pas les effets de l’alcool sur votre coordination, votre temps de réaction et votre capacité à prendre les bonnes décisions. Pour dessaouler, vous avez besoin de temps. Votre corps ne peut métaboliser qu’une certaine quantité d’alcool par heure. Le nombre d’heures qu’il vous faut pour retrouver votre état normal dépend de la quantité d’alcool que vous buvez. Si vous buvez beaucoup, d’importantes quantités d’alcool pourraient subsister dans votre corps longtemps après votre dernier verre.


Mélanger l’alcool à une boisson énergisante m’aide à tenir.

FAUX

Les boissons énergétiques contiennent de la caféine et peuvent contenir d’autres stimulants qui atténuent la sensation de fatigue tant que vous buvez. Tout comme le café, les boissons énergétiques ne modifient en rien la façon dont l’alcool affecte votre corps. Vous ressentirez quand même les effets d’une consommation excessive. En outre, de nouvelles études montrent que la consommation de grandes quantités de caféine et d’alcool pourrait intensifier les comportements à risque, comme le « binge drinking » (consommation excessive irrégulière) ainsi que les effets indésirables de la caféine comme les palpitations cardiaques et les insomnies.


Mon traitement médical ne m’affecte pas beaucoup et donc je peux boire autant que je veux.

FAUX

Les médicaments, avec ou sans ordonnance, interagissent souvent avec l’alcool de manière inattendue. En effet, le mélange de certains médicaments avec l’alcool peut entraîner de graves lésions au niveau du foie. Les effets peuvent être perturbants voire dangereux pour votre santé. Si vous prenez des médicaments, vous devriez demander conseil à votre professionnel de santé ou votre pharmacien avant de consommer de l’alcool.


Je prends des drogues illégales et boire intensifie encore plus cette expérience.

FAUX

Cette association est très risquée. Les interactions entre les drogues illégales et l’alcool peuvent renforcer l’altération de vos capacités et produire des effets sanitaires, sociaux et juridiques négatifs très graves.


Rien ne vaut une cigarette accompagnée d'un verre d'alcool.

FAUX

Fumer des produits du tabac est associé à un risque élevé de maladie pulmonaire, de problèmes cardiaques et de cancers du poumon et d’autres parties du corps. La consommation d’alcool peut être associée à un risque accru de survenue de certains cancers en fonction de la quantité et de la fréquence. Les fumeurs réguliers qui boivent de l’alcool régulièrement et en grande quantité ont un risque bien plus élevé de développer certains cancers de la bouche et de l’appareil digestif.


Quelle que soit la quantité d’alcool que je bois, je retrouverai mon état normal le lendemain matin.

FAUX

Une « bonne nuit de sommeil » ne suffit pas toujours. Votre corps ne peut éliminer qu’une certaine quantité d’alcool par heure. Il peut donc continuer le lendemain matin à traiter l’alcool ingéré la veille. Lorsque vous buvez de grandes quantités d’alcool, votre alcoolémie le lendemain matin peut encore se situer au-delà des seuils légaux pour conduire.


L'alcool aide à digérer ce que je mange.

FAUX

En réalité, l’alcool ralentit la digestion.


L’alcool me permet d’avoir plus chaud.

FAUX

C’est une fausse impression. La dilatation des vaisseaux sanguins produit une sensation trompeuse et temporaire de chaleur en surface. Mais rapidement, le corps continue de se refroidir et le risque de gelures augment chez les personnes vivant à des températures très basses.


L’alcool augmente mes performances sexuelles.

FAUX

Si la consommation d’alcool peut améliorer la confiance en soi, la consommation élevée et prolongée d’alcool diminue la puissance sexuelle et la fertilité.