Que se passe-t-il lorsque vous consommez de l’alcool ?

Les effets de l’alcool à court terme

Dans la mesure où l’alcool se diffuse dans toutes les parties de votre corps, y compris votre cerveau, ses effets peuvent être d’ordre intellectuel et d’ordre physique. Par exemple, l’alcool peut modifier la façon dont vous vous sentez et dont vous interagissez avec les autres. Les effets intellectuels et physiques sont proportionnels à la quantité d’alcool que vous consommez.

Chez la plupart des gens, la consommation modérée d’alcool produit un sentiment de détente, réduit les inhibitions, accroît la sociabilité et l’identité de groupe. Cependant, le temps de réaction sera plus long même en cas de consommation modérée. Ces changements sont, en grande partie, le résultat des effets de l’alcool sur le cerveau.
À mesure que la consommation augmente, la concentration d’alcool dans le sang devient plus élevée et les effets physiques et intellectuels s’intensifient. Une personne qui consomme de l’alcool de manière excessive devient de plus en plus ivre ou « saoule ». Alors que l’alcoolémie augmente, la personne ivre a de moins en moins conscience de son environnement, elle articule et voit moins bien, perd l’équilibre, son temps de réaction est plus lent et, surtout, sa capacité à prendre de bonnes décisions est altérée. Elle peut vomir alors que son corps essaie de se débarrasser des dangereuses quantités d’alcool ingérées. Les personnes ivres présentent un risque accru d’être blessées ou de blesser quelqu’un lors d’accidents ou de dommages.

Lorsque la concentration d’alcool dans le sang est très élevée, les personnes peuvent aspirer leur vomi et souffrir d’une intoxication liée à l‘alcool : leur respiration et leur rythme cardiaque ralentissent et elles peuvent tomber dans le coma, voire mourir si elles ne sont pas rapidement prises en charge par un professionnel de santé compétent.

Les consommateurs modérés et les personnes qui les entourent peuvent profiter du plaisir et de la convivialité de partager un verre ensemble. Les buveurs excessifs, quant à eux, constituent de véritables problèmes pour eux-mêmes et pour les autres car ils ont de moins en moins conscience de la mesure dans laquelle leurs comportements physiques et émotionnels négatifs affectent les autres.