L’alcool tout au long de la vie

Fonder une famille

Conception. Si vous envisager de fonder une famille, parlez avec votre professionnel de santé de votre situation afin d’identifier ce que vous devez faire. Chez l’homme, une consommation d’alcool élevée et prolongée est associée à des problèmes de performances sexuelles et une réduction du nombre de spermatozoïdes. Chez la femme, il semble que l’abus d’alcool soit associé à la stérilité, bien que l’on ne comprenne pas encore bien comment l’alcool rend les femmes stériles.

Grossesse. Les études n’ont pas déterminé la quantité d’alcool « sûre » qu’une femme enceinte ou qui prévoit de tomber enceinte peut boire. La meilleure décision à prendre est de s’abstenir totalement de boire pendant la grossesse. Vous devez signaler à votre professionnel de santé toutes les boissons alcoolisées que vous buvez enceinte.

Boire pendant la grossesse augmente le risque de troubles physiques, mentaux et comportementaux, plus ou moins graves, chez le bébé. Ces troubles sont regroupés sous le terme de fœtopathie alcoolique. Une consommation élevée et prolongée est associée au plus grave de ces troubles, le syndrome d’alcoolisation fœtal. Le risque de fausse couche est également accru en cas de consommation élevée.

Allaitement. Les femmes qui choisissent d’allaiter leur bébé doivent faire très attention à leur consommation d’alcool. Si vous buvez de l’alcool juste avant d’allaiter, ou pendant l’allaitement, l’alcool passera dans votre lait et sera donc transmis à votre bébé. Pour en savoir plus et décider de ce qui vous convient le mieux, adressez-vous à votre professionnel de santé.